Sera afficher sur la page d’accueil

Dans l’ordre habituel, on reconnaît MM. Ariel Retamal, directeur général de Laurentides International, Jean Bouchard, maire, Pierre Fortier, président de Laurentides International, et Gilbert LeBlanc, directeur de Mirabel économique.

Mirabel économique noue un partenariat avec Laurentides International pour soutenir les exportateurs

 Dans l’ordre habituel, on reconnaît MM. Ariel Retamal, directeur général de Laurentides International, Jean Bouchard, maire, Pierre Fortier, président de Laurentides International, et Gilbert LeBlanc, directeur de Mirabel économique.

Dans l’ordre habituel, on reconnaît MM. Ariel Retamal, directeur général de Laurentides International, Jean Bouchard, maire, Pierre Fortier, président de Laurentides International, et Gilbert LeBlanc, directeur de Mirabel économique.

Le 30 mai dernier, Mirabel économique concluait une entente de partenariat avec Laurentides International, l’organisme régional de promotion des exportations, afin de soutenir les entreprises dans leurs efforts à l’international.

« Le développement économique a toujours occupé une grande place à Mirabel. Grâce à cette entente de partenariat, la Ville se dote d’un outil de développement additionnel qui nous permettra d’accroître le nombre de projets d’investissements locaux et contribuera à l’amélioration de notre richesse collective » affirme le maire Jean Bouchard. Dans le cadre de ce partenariat, les entreprises sélectionnées se verront remettre une Carte multiservices à l’export de Laurentides International d’une valeur de 1 000$ chacune.

Ces entreprises bénéficieront d’un accompagnement par les experts en commerce international de Laurentides International. Elles pourront opter pour une évaluation de leur niveau de préparation à l’exportation (diagnostic-export), la rédaction d’un résumé exécutif permettant de déposer une demande de financement ou l’identification des priorités dans la démarche à l’exportation.

Elles obtiendront également la dernière version du « Guide des programmes et des services à l’exportation » élaborée par Laurentides International, et un laissez-passer pour les six prochaines rencontres du Club des exportateurs des Laurentides, afin de ne rien manquer sur les enjeux à l’exportation.

« Les services à haute valeur ajoutée offerts par Laurentides International sont essentiels et complémentaires à l’offre de services disponibles localement et que nous offrons aux entreprises et la communauté d’affaires mirabelloise. Nous sommes très heureux de la signature de cette entente car elle bénéficiera, j’en suis certain, aux entreprises désireuses de découvrir de nouveaux marchés pour leurs produits » indique le directeur de Mirabel économique, M. Gilbert LeBlanc.

À propos de Mirabel économique, le service de développement économique de la ville de Mirabel

Mirabel économique est le service de développement économique de la ville de Mirabel. Leur mission est de coordonner l’ensemble des activités et des ressources dédiées à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques et de programmes visant à promouvoir et à soutenir les fonctions économiques et la création d’emplois sur tout le territoire de la ville de Mirabel. Le service concentre principalement ses actions dans les domaines industriel, commercial, technologique, touristique, agricole et socio-économique.

Les responsabilités confiées à Mirabel économique par la municipalité sont les suivantes: prendre toutes les mesures nécessaires afin d’amener et de faciliter l’implantation de nouvelles entreprises sur le territoire de Mirabel, favoriser l’expansion des entreprises industrielles, commerciales, résidentielles, aéroportuaires et agricoles, à Mirabel, faire connaître les avantages du territoire mirabellois, procurer aux gens d’affaires toute l’aide possible afin de faire progresser leurs entreprises dans le meilleur intérêt de la population et promouvoir les intérêts locaux et régionaux.

Pour plus d’informations, visitez leur site Web: http://www.ville.mirabel.qc.ca/

Mercador_date

Dévoilement du premier gala célébrant les entreprises exportatrices du Québec!

 

Nous sommes très fiers de vous annoncer que le 7 novembre prochain se tiendra la première édition du gala MercadOr Québec récompensant les entreprises exportatrices venues des quatre coins du Québec. Cette année, le succès des entreprises québécoises se démarquant à l’international sera mis à l’honneur lors de la première édition du gala MercadOr Québec, un événement qui rayonnera à la grandeur du Québec.

Qu’est-ce que le gala MercadOr Québec?

MercadOr Québec, organisé par Commerce International Québec, le réseau des organismes régionaux de promotion des exportation (ORPEX), est un gala de reconnaissance des entreprises québécoises qui sont des leaders à l’international. L’événement soulignera le succès de ces dernières et leur offrira une visibilité et une notoriété enviables à l’échelle régionale et provinciale. Nous souhaitons par la remise de ces prix stimuler l’internationalisation des entreprises québécoises et vous encourager, PME à vous épanouir à votre plein potentiel, et ce, à travers le monde.

Mme Carole Doussin, présidente de CIQ et commissaire à l’exportation pour la région du Bas-Saint-Laurent au sein d’Innov & Export PME résume l’engouement des ORPEX pour ce nouveau projet : « Commerce International Québec est extrêmement fier de pouvoir organiser un tel évènement qui récompensera et mettra de l’avant nos exportateurs québécois. Nos membres, présents dans toutes les régions du Québec, collaborent avec beaucoup d’enthousiasme pour faire de cet événement un succès et surtout pour faire rayonner les entreprises exportatrices de leur territoire qu’ils accompagnent depuis plusieurs années dans leurs démarches de commercialisation à l’international. »

 

L’événement

L’événement, qui aura lieu à Laval, débutera en après-midi avec un salon sur l’exportation et le financement, qui réunira plus d’une trentaine d’organismes dédiés à l’accompagnement et à l’internationalisation des entreprises.

S’en suivra un cocktail de réseautage réunissant l’ensemble des exposants et la communauté d’affaires du Québec.

L’événement sera clôturé par la soirée de gala lors de laquelle huit prix seront décernés à des entrepreneurs québécois par un jury composé d’experts du secteur de l’exportation.

La réalisation d’un événement de cette ampleur ne pourrait être possible sans le soutien de partenaires privilégiés qui ont à cœur la réussite des entreprises sur les marchés étrangers. Des institutions de renom apportent leur appui au gala, notamment Export Québec en tant que partenaire principal, la Banque Nationale en tant que partenaire majeur, la ville de Laval comme ville hôte ainsi qu’Affaires Mondiales Canada et son service de délégués commerciaux à titre de partenaire Or de cette première édition.

 

Quelles sont les catégories?

Les prix MercadOr Québec seront remis à des entreprises qui font rayonner le Québec à travers le monde dans six catégories générales.

Les catégories ouvertes au concours sont :

  • Nouvel exportateur
  • Diversification de marchés
  • Leader à l’export
  • Exportateur innovant
  • Implantation à l’étranger
  • Stratégie numérique

Un prix « Coup de cœur » ainsi que le prestigieux prix « Exportateur de l’année » seront également remis lors du gala par les membres du jury.

 

Comment vous inscrire?Logo_MercadOrQc

Les formulaires de candidatures sont disponibles en ligne sur le site web de l’événement MercadOr Québec. Vous pouvez vous inscrire dès maintenant, et ce jusqu’au 7 septembre 2018.

Retrouvez toutes les informations sur le site de l’événement: www.mercador.ca

centre-excellence-minier-innovation-automatisation-technologies-information

Création du Centre d’excellence minier, innovation, automatisation et technologies de l’information

C’est avec plaisir que Commerce International Québec vous annonce que le gouvernement du Québec accorde plus d’un million de dollars à 48e Nord International pour la création du Centre d’excellence minier, innovation, automatisation et technologies de l’information.

Ce Centre offrira un laboratoire d’expérimentation en milieu universitaire afin de permettre aux PME de concevoir et de commercialiser de nouveaux produits en technologies de l’information pour le secteur minier.

« Le projet pour les trois premières années est de deux millions de dollars. Le budget est réparti beaucoup dans l’installation, la mise en place des structures, donc la galerie souterraine qui va être équipée de LTE et de capteurs, de robots et de toutes technologies requises. Il va y avoir également le laboratoire et la mise en place des services aux entreprises PME qui veulent développer des solutions pour les mines 4.0. », indique Éric Boucher, directeur général 48e Nord International.

Pour plus de détails, lisez l’article complet de Radio-Canada.

48eNord-Mines-delegation-du-Chili-2018-001

Délégation du Chili en Abitibi-Témiscamingue

L’Abitibi-Témiscamingue a eu le privilège de recevoir une délégation du Chili composée de M. Jeremy Pallant de l’organisme Prochile représentant les entreprises du Chili, de Mme Alejandra Giménez de l’entreprise Novamine d’Antofagasta et de M. Carlos Miranda, délégué commercial lien sectoriel minier d’Affaires Mondiales Canada.

Lors de ces 48eNord-Mines-delegation-du-Chili-2018-003deux journées d’accueil, nous avons atteint plusieurs objectifs dont le rapprochement entre les gens de l’Abitibi-Témiscamingue et le Chili et une meilleure connaissance du marché et de ses opportunités.

Intelligence d’affaires – Rapport du marché chilien 2018

Nous tenons à remercier Mme Marie-Josée Bouchard, M. Roch Trépanier et M. André Bernard tous d’Agnico-Eagle / Yamana Gold pour l’organisation de la visite de la mine Canadian Malartic. L’implication des minières lors d’accueil de délégations étrangères est vitale et permet de bâtir des ponts solides à l’international aux bénéfices de tous les intervenants de l’écosystème minier de la région.

Un remerciement particulier à M. Robert Marquis de l’institut national des mines du Québec et Mme Jovette Godbout de l’IRME pour leur contribution à cet accueil ainsi qu’aux entreprises de la région qui ont été des ambassadeurs et ont démontrés une implication et un grand intérêt lors de cette activité.

Avec 17 milliards d’investissements canadiens dans le pays représentatif de la forte présence des minières canadiennes, le Chili possède les atouts répondant aux besoins des entreprises québécoises pour y développer une base de développement solide pour le développement des affaires sur les marchés d’Amérique latine.

Pour toutes informations contacter

M. Eric Boucher
Directeur général et commissaire à l’international
48e Nord International – Mines
Eric.Boucher@48inter.com

Pour plus de détails, visitez le site web de 48e Nord International – Mines

20180427_124350

Retour sur le forum stratégique ”Montréal : animée par l’international”

Le vendredi 27 avril dernier,  Montréal International, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et Investissement Québec organisaient ensemble le Forum stratégique « Montréal : animée par l’international ». Dans l’optique de soutenir l’innovation, la créativité et la compétitivité économique de la métropole québécoise. Les participants présents ont pu entendre les interventions notamment du premier ministre Philippe Couillard, Michel Leblanc, Mitch Gerber et Pierre Gabriel Côté, pour n’en nommer que quelqu’uns. Les thèmes du rôle clé des marchés internationaux dans la croissance de nos entreprises et la prospérité du Grand Montréal, de l’attraction des talents et les investissements internationaux pour soutenir l’élan de la région métropolitaine et enfin du renforcement de la compétitivité et l’attractivité de la métropole sur la scène internationale.

Une société de 8 millions de personnes dont l’économie est basée sur l’exportation doit absolument chercher à ouvrir des nouveaux marchés internationaux” – Premier ministre Philippe Couillard

20180427_134844

Mme Margarita Motta, vice-présidente, à la table d’honneur du dîner-causerie clôturant le forum stratégique Montréal : animée par l’international. 20180427_121333Mme Margarita Motta, la vice-présidente du réseau des organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX), y représentait le réseau à ce très bel événement organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Montréal International et Investissement Québec. Plusieurs représentant(e)s des ORPEX étaient en outre présents au forum stratégique, nous en avons profité pour faire un petit portrait de famille!

De gauche à droite, Xavier Paillon (Export Montréal Ouest – Une page Vitrine de Développement économique Saint-Laurent), Margarita Motta (Québec International), Céline Chataigner-Reboul (Acclr – services aux entreprises – Une page Vitrine de Chambre de commerce du Montreal métropolitain), Janaina Borges (INFO SODIL), Valérie L’Heureux (Commerce International Québec) et Stéphane Fallecker (Développement économique de l’agglomération de Longueuil (DEL))

PDAC 2018, une importante vitrine des opportunités d’affaires offertes par le secteur minier

La Convention internationale PDAC est un rendez-vous incontournable pour les investisseurs et les développeurs et sans aucun doute est la plus importante plateforme de l’industrie minière pour la présentation de projets d’exploration, des nouvelles technologies et services destinés au secteur minier. Cette convention annuelle, qui s’est tenue à Toronto du 4 au 7 mars 2018, prend de l’ampleur année après année. De fait, depuis ses débuts en 1932, PDAC est devenu l’événement de choix pour les acteurs clés dans l’exploration minérale et l’industrie minière.
Des représentants de 48e Nord International et de Québec International ont participé à la dernière édition de cette importante convention afin de valider les opportunités d’affaires offertes par le secteur minier aux entreprises de la région.

2018-03-15 PDAC 1

La convention dépasse les 25 000 participants

Avec 25 606 participants (investisseurs, industriels, analystes, responsables de l’exploitation minière, prospecteurs, géologues, peuples autochtones, fonctionnaires et étudiants de plus de 125 pays), la dernière édition de la convention a battu les records, un signe clair que l’exploration minière et l’industrie minière ont retrouvé son élan. Un excellent momentum pour consolider nos acquis et positionner le Canada et le Québec comme des acteurs majeurs dans ce secteur.

Délégations internationales représentées

Véritable catalyseur pour le secteur minier, PDAC est un excellent terreau pour construire des relations d’affaires solides autant avec des acteurs canadiens que des acteurs internationaux. Ce congrès est un de rendez-vous idéal pour forger des liens durables et développer des stratégies afin d’améliorer les contributions positives de l’expertise canadienne dans le monde entier.

PDAC 2018 a accueilli des délégations de plus de 125 pays étrangers et près de 30 représentants du gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux et territoriaux, le reflet du rôle significatif du Canada comme pays hôte.

Cette convention nous a permis de rencontrer des délégations de plusieurs pays, dont le Chili, le Pérou, l’Argentine, la Colombie, le Brésil, le Mexique, l’Australie et le Burkina Faso, entre autres. Nous avons constaté également une importante représentation du Canada et de ses provinces, dont une importante délégation du Québec qui a su positionner son ADN et son savoir-faire innovateurs.

Opportunités d’affaires

Le Canada et l’Alliance du Pacifique

L’Alliance du Pacifique est une initiative d’intégration régionale créée en 2011 par le Chili, la Colombie, le Mexique et le Pérou. Les grands objectifs de l’Alliance consistent à promouvoir la libre circulation de marchandises, de services, de capitaux et de personnes et à promouvoir une plus grande compétitivité et croissance économique pour les pays membres. En juin 2017, le Canada a été parmi les premiers pays invités à devenir un état associé de l’Alliance pacifique, ainsi que l’Australie, la Nouvelle-Zélande et Singapour.

2018-03-15 PDAC 2

Ce processus nécessite la négociation d’un accord de libre-échange avec l’Alliance pacifique comme un bloc. Avec un PIB combiné de presque 2,3 billions $ et plus de 220 millions d’habitants, l’Alliance pacifique constitue un marché important pour le Canada.

Le Canada a actuellement des accords individuels de libre-échange (ALE) en place avec chacun des pays membres de l’Alliance pacifique.

En août 2017, le Canada a lancé des consultations publiques d’obtenir la rétroaction sur la négociation éventuelle d’un accord de libre-échange avec l’Alliance pacifique comme un bloc. Des négociations formelles ont été par la suite lancées à Cali, en Colombie, en octobre 2017.

Développer des liens plus étroits avec l’Alliance du Pacifique en général est une initiative saluée par les membres de la communauté d’affaires canadienne. Le lancement des négociations pour devenir un état associé est considéré comme un jalon très important.

Avec le Mexique, le Chili, la Colombie et le Pérou — tous ayant une industrie minière forte et la nécessité d’investissement et de technologies pour le développement de ses infrastructures —, ce bloc représente un bassin d’opportunités que nous espérons pouvoir capitaliser.

Colombie

La Colombie présente des réserves importantes d’or, de cuivre, des émeraudes et du charbon.

Malgré son potentiel géologique, moins du 5 % du territoire est actuellement exploité, alors tout est à faire. Il y a des opportunités intéressantes, autant pour les investisseurs que pour les entreprises qui souhaitent participer de la croissance, la modernisation et l’expansion du secteur minier colombien.

Afin d’amener l’industrie minière à son plein potentiel, la Colombie doit surmonter plusieurs défis, entre autres, la formalisation de l’exploitation minière, la construction du cadastre minier et le renforcement des infrastructures afin d’assurer une meilleure traçabilité de l’extraction.

Lors de la convention, le gouvernement de la Colombie, représenté par l’ANM (Agencia Nacional Minera), a signé un MOU (memorandum of understanding) avec le gouvernement fédéral et la compagnie canadienne Pacific GeoTech, afin de contribuer à la modernisation du cadastre minier en Colombie.

Chili

Le Chili, le plus important producteur de cuivre au niveau mondial, a une importante tradition minière et est sans doute un terroir fertile pour l’investissement et le transfert technologique. D’ailleurs, le Chili se présente comme une porte d’entrée au marché latino-américain pour les entreprises canadiennes, car la maturité du secteur minier et l’intensité de l’utilisation des technologies de pointe dans l’exploitation minière facilitent le développement des partenariats commerciaux et d’ententes de transfert technologique.

Le Chili se caractérise pour être un ¨early adopter¨ et se positionne comme un « hub » technologique en Amérique latine et un partenaire idéal pour les projets d’innovation, un véritable “living lab” pour tester les nouvelles technologies appliquées au secteur minier.

Le marché offre des opportunités d’affaires importantes notamment liées à l’exploitation minière souterraine, la gestion des résidus d’exploitation minière, l’extraction à ciel ouvert et les mines intelligentes.

Parmi les principaux défis, on y trouve le vieillissement des gisements, la diminution des dépenses en capital initial (CAPEX) lors de nouveaux projets et le développement de l’exploitation minière à moyenne et petite échelle.

Mexique

Le secteur minier est l’un des principaux moteurs économiques du Mexique. Son importance réside dans l’ensemble des avantages qui découlent de cette activité, comme la génération de l’emploi, sa chaîne de valeur et la contribution importante au développement économique du pays.

Outre sa participation au PIB, les retombées de l’exploitation minière s’étendent dans 24 des 32 États de la République où il y a exploitation minière. Mexique occupe les 10 premières places dans la production de 18 minéraux dans lesquels se distingue comme le premier producteur d’argent et dixième producteur mondial d’or, ce qui rend ce pays une destination très intéressante pour les investissements dans l’exploration minière.

Pérou

Le Pérou est un pays de tradition minière, une tradition qui se maintient et se développe grâce à la présence de grandes entreprises internationales. Le pays dispose également d’un énorme potentiel géologique grâce à son positionnement stratégique sur la cordillère des Andes.

Le développement économique du pays est très influencé par le secteur minier. Le Pérou est l’un des cinq premiers producteurs de minerais du monde, le premier producteur latino-américain de zinc, de plomb et d’or, et le deuxième producteur latino-américain d’argent, derrière le Mexique. Le secteur minier représente 50 % des rentrées en devises, 20 % des rentrées fiscales annuelles et tout de même 11 % du PIB.

Nous avons constaté qu’il y a des opportunités de mettre en valeur les compétences canadiennes et le savoir-faire des entreprises de la région afin de renforcer les liens avec le Pérou et l’ensemble des pays membres de l’Alliance du Pacifique qui font face à plusieurs défis technologiques et stratégiques notamment en matière de l’impact environnemental.

Afin de mieux aider les entreprises à profiter des opportunités offertes par l’Alliance du Pacifique, Québec International a commencé à développer des liens avec les principaux acteurs locaux dans les pays qui conforment cette Alliance. Nous avons déjà réalisé des missions commerciales au Mexique, Pérou et Colombie.

Rappelons également la signature d’une entente de partenariat stratégique entre quatre organismes régionaux de promotion des exportations (ORPEX). En effet, Québec International et les autres ORPEX membres du partenariat sont fiers de collaborer avec 48e Nord International – Mines dans le développement de son mandat sectoriel minier en commercialisation et exportation.

Les efforts déployés dans la Capitale-Nationale s’ajoutent à ceux déployés dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, le Saguenay–Lac-Saint-Jean et l’ouest de Montréal. Ensemble, nous joignons nos forces sous le leadership de 48e Nord International-Mines afin de mieux accompagner les entreprises de nos régions qui désirent desservir le secteur minier à l’international.

La proximité de chacun de nos organismes avec les entreprises de notre région respective nous permet d’assurer des services de qualité, répondant aux besoins exprimés par les entrepreneurs et de travailler efficacement avec les intervenants économiques du milieu.

Cette collaboration entre les régions permet de desservir plus de 2300 entreprises qui desservent les minières actuellement et de développer leur potentiel à l’exportation. La complémentarité des services permet d’assurer aux entreprises québécoises un accompagnement de qualité supérieur, notamment en préparation à l’exportation, formations, services-conseils et accompagnement dans les missions internationales.

L’électrification des voitures, un important catalyseur du secteur minier

Les nouvelles technologies ont contribué à faire du lithium, un métal auparavant négligé, l’or blanc que tous désirent posséder.

Ce métal est d’une importance vitale pour le développement des nouvelles technologies, car il est utilisé dans la création de batteries pour ordinateurs, smartphones, tablettes, des climatiseurs et des véhicules électriques, entre autres.

Le potentiel de croissance des voitures électriques est énorme, l’évolution rapide de la technologie, la réduction des coûts, les nouvelles réglementations des émissions de CO2 et les incitatifs gouvernementaux font des véhicules électriques le moyen du transport du futur et une source importante des opportunités d’affaires, notamment pour le secteur minier.

En moins de vingt ans, le prix du lithium a quadruplé et a dirigé les regards du monde vers les trois pays d’Amérique latine qui hébergent des réserves significatives de ce métal. L’Argentine, la Bolivie et le Chili forment la ceinture du lithium, où l’on y trouve les plus grandes réserves au monde, les trois pays qui accumulent de 58 % des réserves de ce métal.

Logiquement, la demande pour le lithium a favorisé la production de ce produit, qui s’élevait à 35 000 tonnes en 2016. Pour l’année 2020, on prévoit que ce chiffre s’élève à 60 000 tonnes par an. Pour l’instant, le Chili est devenu le plus grand producteur mondial de lithium, tandis que l’Argentine et la Bolivie continuent à chercher des moyens d’encourager l’extraction et la vente de lithium dans leurs pays respectifs.

Il paraît évident que l’exploitation du lithium va changer le portrait mondial de production d’énergie dans les années à venir. La question est de savoir si les pays d’Amérique latine pourront correctement et efficacement gérer leurs ressources, leur permettant de faire un bond en avant très important sur le plan économique. Et le tout dans le contexte d’une demande grandissante principalement attribué au développement des nouvelles technologies et à l’électrification des transports.

Visitez le site web de Québec International afin d’en savoir plus!

acceuilperou_48eNord

48e Nord International : Accueil d’une délégation du Pérou en Abitibi-Témiscamingue

Une délégation d’entrepreneurs miniers du Pérou est présentement en visite en Abitibi-Témiscamingue pour échanger sur les nouvelles technologies et les meilleures pratiques au niveau des opérations minières.

Accompagnée par l’équipe de 48e Nord International, la délégation a été reçue par la mine Beaufor de la société Monarque et a aussi opéré et échangé sur l’équipement de minage de gisement à faible pendage de la société Minrail, une technologie unique au monde qui démontre l’augmentation de la productivité et de l’efficacité et la réduction de coûts d’exploitation importantes pour l’exploitation de ce type de gisement.

Également, le Centre de formation professionnelle de Val-d’Or a accueilli la délégation pour une démonstration et des essais sur le simulateur de formation pour équipements miniers lourds tels que la navette chargeuse et la foreuse long trou. Pour compléter, l’institut national des mines a fait découvrir aux membres de la délégation péruvienne sa nouvelle technologie de réalité virtuelle et les multiples applications possibles en termes de formation et visites minières virtuelles.

Félicitations à l’équipe de 48e Nord International pour cette belle initiative!

 

Sur la photo de gauche à droite, monsieur Dany Brassard, directeur du Service de développement économique de la MRC d’Argenteuil, madame Céline St-Pierre, présidente de Lyo-San et membre du C.A. de Laurentides International, monsieur Marc-Olivier Labelle, maire de Saint‑André‑d’Argenteuil et membre des comités d’investissement de la MRC d’Argenteuil, madame Brigitte Labelle, vice-présidente de Shockform Aeronautique et membre du C.A. de Laurentides International, monsieur Ariel Retamal, directeur général et commissaire à l'exportation de Laurentides International.

Une série de partenariats pour Laurentides International

Laurentides International, l’organisme régional de promotion des exportations (ORPEX) des Laurentides, est fier de confirmer le succès de ces cartes multiservices lancées à l’automne dernier. Cette réussite se traduit par l’officialisation de cinq partenariats avec des acteurs très influents dans la région laurentienne Dans le cadre de ces partenariats, les entreprises sélectionnées par les partenaires de Laurentides International se verront remettre des cartes multiservices à l’export de Laurentides International d’une valeur de 1 000 $ chacune. Ces entreprises bénéficieront d’un accompagnement par les experts en commerce international de Laurentides International. Elles pourront opter pour une évaluation de leur niveau de préparation à l’exportation (diagnostic-export), la rédaction d’un résumé exécutif permettant de déposer une demande de financement, ou l’identification des priorités dans la démarche à l’exportation. Elles obtiendront également la dernière version du « Guide des programmes et des services à l’exportation » élaborée par Laurentides International et un laissez-passer pour les six prochaines rencontres du Club des exportateurs des Laurentides, afin de ne rien manquer sur les enjeux à l’exportation.

« La plupart des entreprises réalisent l’étendue des opportunités qui s’offrent à elles à l’international. Le défi de l’exportation peut par contre sembler difficile. Depuis plus de 21 ans, c’est notre rôle d’offrir tous les outils et le soutien nécessaire à une internationalisation réussie », a tenu à souligner M. Ariel Retamal, directeur général et commissaire à l’exportation de Laurentides International.

Lors de la séance du conseil de la MRC de Thérèse-De Blainville du 29 novembre 2017, la MRC a officiellement lancé un partenariat avec Laurentides International afin de soutenir les entreprises dans leurs efforts à l’international. «Ces entreprises bénéficieront d’un accompagnement par des experts en commerce international pour réaliser  soit un diagnostic-export, un résumé exécutif pour obtenir du financement en commercialisation internationale, ou un rapport établissant les prochaines étapes à effectuer pour réussir leur démarche d’exportation.», a indiqué le préfet de MRC de Thérèse-De Blainville, Monsieur Richard Perreault. « Le potentiel entrepreneurial dans la MRC de Thérèse-De Blainville est en forte croissance notamment en ce qui a trait au développement à l’international. Nous sommes convaincus que l’union des forces de la MRC de Thérèse-De Blainville et Laurentides International stimulera les projets d’exportation et la découverte de nouveaux horizons » a souligné M. Mario Besner, directeur du développement économique et entrepreneuriat de la MRC de Thérèse-De Blainville.

Puis, le 6 décembre dernier à Lachute, le Service de développement économique (SDE) de la MRC d’Argenteuil a fait de même afin d’appuyer concrètement les entreprises désirant exporter sur son territoire. « Nous sommes très fiers des réalisations des entreprises de chez nous et nous tenons à les supporter dans leur croissance future avec ce partenariat », affirme M. Scott Pearce, préfet de la MRC d’Argenteuil.  « Les cinq premières entreprises que nous avons sélectionnées ont toutes un fort potentiel de développement à l’international et nous sommes certains qu’en unissant leurs forces avec celles de l’équipe de Laurentides International, elles réussiront leurs projets d’exportation, ce qui créera des retombées économiques importantes pour notre région » a souligné M. Carl Péloquin, préfet suppléant et président du comité de développement économique de la MRC d’Argenteuil.

Mme Marie-France Larose, directrice générale de Développement Économique Grand Saint-Jérôme. « Afin de créer d’avantage de richesse pour notre communauté, il est impératif d’augmenter le volume de biens et services vendus à l’extérieur par les entreprises du territoire du Grand Saint-Jérôme. Bien cibler le marché à développer augmente les chances de succès et, par le fait même, accélère contribue positivement au développement économique du territoire que ce soit au niveau de l’emploi, de sous-traitants, de fournisseurs de biens, etc. », a souligné madame Larose.

La Corporation de développement économique (CDE) de la MRC des Laurentides a également officiellement lancé un partenariat avec Laurentides International. Ce lancement a eu lieu le 6 février dernier, lors d’un 5 à 7 où plus d’une trentaine d’entreprises étaient sur place afin de rencontrer les professionnels en exportation. « Nous sommes très fiers des accomplissements des entreprises de notre région et nous tenons à les supporter dans leur croissance future avec ce partenariat », affirme M. Paul Calce, directeur général de la CDE de la MRC des Laurentides.  « Nous sommes convaincus que les entreprises sélectionnées ont toutes un fort potentiel de développement à l’international et nous sommes certains qu’en unissant leurs forces avec celles de l’équipe de Laurentides International, elles réussiront leurs projets d’exportation, ce qui créera des retombées économiques importantes pour notre région » a souligné M. Calce, directeur de la CDE de la MRC des Laurentides.

Enfin, le 20 février dernier, à Mont-Laurier, c’était au tour du Centre local de développement (CLD) de la Municipalité régionale de comté (MRC) d’Antoine-Labelle de s’engager au côté de Laurentides International. « Nous sommes à même de constater tout le potentiel des entreprises de la région, c’est pourquoi nous nous associons à Laurentides International afin de partager au monde entier les réalisations des entrepreneurs des Hautes-Laurentides », affirme M. Frédéric Houle, directeur générale du CLD d’Antoine-Labelle. « Afin de créer d’avantage de richesse pour notre communauté, il est impératif d’augmenter le volume de biens et services vendus à l’extérieur par les entreprise du territoire de la MRC d’Antoine-Labelle. Bien cibler le marché à développer augmente les chances de succès et, par le fait, même accélère la vitesse de développement économique du territoire », a souligné M. Frédéric Houle.

Toutes nos félicitations à Laurentides International pour ces collaborations qui dynamiseront sans l’ombre d’un doute l’économie laurentienne!

Sodil_Banner_800x256_ProgrammePerformance_V01

La SODIL lance un programme performance logistique et douane

Vous voulez exporter mais les complexités liées à la conformité douanière vous font hésiter ? Vous êtes sur le point de signer un important contrat à l’étranger, mais ne savez comment traiter les questions reliées au transport et à la douane? Vous êtes un exportateur aguerri, mais avez l’impression de ne pas avoir le plein contrôle sur vos frais d’expédition?

La Société de Développement International de Lanaudière offre une toute nouvelle formation aux entreprises de la région portant sur les aspects essentiels entourant la logistique du transport à l’international, la conformité douanière ainsi que la gestion du risque en transport.

Les entreprises seront en mesure d’en apprendre davantage sur les notions suivantes :

  • Comment gérer son risque et sa responsabilité lors d’une expédition à l’international;
  • Comment évaluer le coût de revient de sa logistique afin d’établir un prix raisonnable à son client;
  • Comment s’assurer de la conformité douanière de notre expédition;
  • Comment maximiser son processus logistique afin d’améliorer ses performances et son niveau de service à la clientèle tous ses coûts.

5 séances de 4 heures sont proposées afin de traiter en profondeur des différents sujets. Par la suite, une formation de 8h en entreprise, personnalisée en fonction de votre réalité, viendra compléter votre processus d’apprentissage.

Pour plus d’informations et pour vous inscrire à cette initiative qui devrait débuter à la mi-avril ou au début mai, visitez le site web de la SODIL!

 

blog-48eNord-Indaba-Mining-2018-delegation

48e Nord International – Mines a participé au Mining Indaba 2018 Afrique du Sud

Pour une deuxième année consécutive, 48e Nord International – Mines a accompagné une délégation d’entreprises québécoises dans la magnifique ville du Cap en Afrique du Sud pour participer à la convention Mining Indaba.

L’organisme étant activement impliqué et investi en Afrique de l’Ouest francophone grâce à son programme de renforcement des capacités sur une base d’affaires, les entreprises ont bénéficié du travail et des collaborations mises en place dans la sous-région fruit du travail des 5 dernières années.

Cette mission a permis aux entreprises de consolider des relations et d’obtenir des rencontres de qualité avec des décideurs de haut niveau des minières actives en Afrique de l’Ouest. Parmi les minières rencontrées, citons Iamgold, Teranga Gold, Endeavour Mining, B2Gold, Roxgold, Orezone et Predictive Discovery.

48e Nord International tient à remercier sincèrement M. Issa Dominique Konate, conseiller spécial au président du Burkina Faso, qui a accordé temps et écoute à la délégation des entreprises québécoises et avec qui 48e Nord International – Mines partage les fondements des initiatives déployées au Burkina Faso en termes de renforcement des capacités, développement des compétences, formation et partenariat d’affaires. Également, l’équipe de cet ORPEX de l’Abitibi-Témiscamingue remercie spécialement M. Alin Kambou coordonnateur de l’alliance des fournisseurs de biens et services miniers du Burkina Faso, M. Chris et Nola Kianza du Conseil canadien pour l’Afrique et le service des délégués commerciaux d’Affaires mondiales Canada, particulièrement M. Mamadou Ouattara du Burkina Faso, M. Ernest Akpoue du Mali, Mme Laetitia Gadegbeku de la Côte d’Ivoire et Mme Aminata Ly Faye du Sénégal.