Lancement de la stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020

La stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020 a été lancée lundi le 24 octobre 2016. Avec plus de 46 % du PIB provenant des exportations et plus de 1 million d’emplois au Québec dépendent directement ou indirectement des exportations, la croissance de celles-ci est primordiale à la vigueur de l’économie québécoise. Rappelons que la Stratégie a été élaborée à la suite de consultations et d’échanges entamés à l’automne 2015 avec les acteurs concernés et a été développée pour répondre aux besoins exprimés par les PME lors de ces consultations.

Elle comporte trois volets :
1) consolider la vision gouvernementale en soulignant les mesures et l’accompagnement déjà disponible pour les grandes industries (aluminium, pâtes et papier, aéronautique, etc.) et les grands exportateurs
2) Soutenir l’impulsion des PME avec 21 mesures spécifiques destinées à ces dernières sur la base de 10 besoins détectés pendant la consultation de l’automne 2015/hiver 2016.
3) Donner une impulsion vers les marchés sectoriels en décloisonnant les secteurs industriels et en ciblant certains marchés sectoriels spécifiques afin que le Québec puisse adapter davantage ses interventions selon les besoins des entreprises et les réalités du marché.

Sans représenter un pilier de la stratégie, on remarque également une emphase sur le plein développement du potentiel que représente le marché naturel que sont les États-Unis. Malgré une diversification accrue et souhaitable des destinations de nos exportations, la Stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020 prévoit plusieurs mesures qui, sans être exclusives au marché américain, permettront de renforcer la capacité d’exportation des PME québécoises et de faciliter la mise en œuvre de leurs projets de commercialisation aux États-Unis.

Concrètement, la Stratégie comprend 21 mesures dédiées aux PME afin de renforcer leur capacité d’exportation et de faciliter la mise en œuvre de leurs projets de développement de marchés hors Québec que nous vous présentons brièvement ici.

21 MESURES POUR APPUYER LES PME
Afin d’inciter les PME à élaborer une stratégie d’affaires hors Québec et de les aider dans cette tâche, le gouvernement annonce quatre mesures, représentant un budget de 6,8 millions de dollars pour la période 2016-2020.
Mesure 1 : promouvoir l’exportation et l’internationalisation comme facteur de croissance
Mesure 2 : mieux orienter la stratégie d’exportation des entreprises
Mesure 3 : stimuler la réalisation de projets performe
Mesure 4 : soutenir le développement structuré de nouveaux marchés et les projets collaboratifs des créneaux d’excellence, du Pôle en transport terrestre et des grappes

Le gouvernement met également en place trois mesures visant à aider les entreprises à développer des compétences en commercialisation sur les marchés extérieurs. Ces mesures représentent un budget de 6,8 millions de dollars pour la période 2016-2020.
Mesure 5 : soutenir l’embauche d’une ressource en développement de marchés
Mesure 6 : stimuler et faciliter le mentorat ainsi que le développement de réseaux entre entreprises
Mesure 7 : préparer et diffuser des formations en développement de marchés, en logistique et en marketing

Deux mesures visent à aider les PME à accéder à l’information stratégique dont elles ont besoin pour intervenir avec succès sur les marchés extérieurs.
Mesure 8 : mettre au point des outils de diffusion des occasions et de l’intelligence d’affaires liées aux accords commerciaux
Mesure 9 : appuyer l’intelligence d’affaires sur les marchés extérieurs

Le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) se voit en outre confier le mandat de réaliser deux mesures de cette stratégie pour aider les PME à obtenir les certifications étrangères nécessaires.
Mesure 10 : informer les entreprises sur les normes et les réglementations étrangères, selon leurs champs d’intérêt

Le gouvernement bonifie les actions déjà prises afin de renforcer les éléments relatifs au développement des marchés extérieurs grâce au commerce électronique, que ce soit pour vendre à des clients industriels ou à des consommateurs finaux.
Mesure 12 : réaliser des initiatives de sensibilisation et appuyer financièrement des projets d’adaptation du commerce électronique aux fins d’exportation

Le gouvernement met aussi en place une mesure visant à simplifier l’accès des entreprises aux services gouvernementaux de soutien aux exportations.
Mesure 13 : Assurer l’efficacité et la complémentarité des services à l’exportation

Les essais de produits et leur démonstration en temps réel sont essentiels pour accroître la vitesse d’entrée des nouvelles technologies sur les marchés nationaux et internationaux. Dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’exportation 2016-2020, le gouvernement annonce à cette fin une mesure assortie d’un budget additionnel de 6 millions de dollars.
Mesure 14 : faciliter la mise en place de vitrines technologiques ainsi que l’utilisation gouvernementale d’innovations afin de favoriser leur commercialisation sur les marchés extérieurs

Trois mesures portent sur un aspect non-négligeable, à savoir l’inclusion dans les chaînes d’approvisionnement et la recherche de partenariats étrangers, afin d’aider davantage les PME à tisser des liens d’affaires avec les bons partenaires étrangers.
Mesure 15 : accroître la connaissance des donneurs d’ordres et des grands acheteurs et faciliter la présentation des entreprises
Mesure 16 : spécialiser les ressources sur certains territoires
Mesure 17 : organiser ou soutenir la réalisation de rencontres d’affaires

Le gouvernement souhaite aussi favoriser le rayonnement des secteurs stratégiques québécois.
Mesure 18 : faire connaître les secteurs stratégiques du Québec sur la scène internationale

Le dernier mais non le moindre, avoir les moyens financiers de commercialiser ses produits sur les marchés extérieurs : Le gouvernement annonce à cette fin un ensemble de mesures et d’initiatives représentant un soutien financier de 507,7 millions de dollars au cours des quatre prochaines années, dont 110,1 millions de dollars en nouveaux crédits.
Mesure 19 : appuyer financièrement les projets de développement de marchés des entreprises
Mesure 20 : faciliter l’approche de partenaires financiers étrangers
Mesure 21 : réduire le taux d’imposition des revenus attribuables à un brevet protégeant une invention québécoise

Intéressé à en savoir plus et à oser concrétiser vos projets d’exportation sur des nouveaux marchés? Contactez votre organisme régional de promotion des exportations (ORPEX) afin de voir comment vous pouvez bénéficier de cette nouvelle stratégie. Les ORPEX pourront également vous aider à orienter votre stratégie de commercialisation, à développer votre plan d’affaires à l’international et vous offrent aussi de nombreuses formations couvrant les différents aspects de la conquête des marchés étrangers!